Rechercher

L'Opale

Comment une opale est-elle créée ?

Sa composition chimique est du dioxyde de silicium (SiO2 nH2O) et son origine de formation est estimée comme étant comprise entre 65 et 145 millions d’années. L’opale se trouve majoritairement dans les continents Australien, Africain et Américain. Même si la documentation est rare en France, on note l’existence de quelques gisements d’opales. Dans cet article, nous allons tenter de vous présenter ce minéral, et vous aiguiller pour savoir où prospecter en France.

L’opale peut être citée sous d’autres appellations comme le cachalong ou encore la vidrite

L’opale se forme uniquement dans des régions sèches, suite à l’ assèchement extrême et rapide de l’eau, le plus souvent stagnante et riche en silice, sur un substrat rocheux argilo-sablonneux. Certaines opales renferment avec elles des coquillages, ossements ou des débris végétaux devenant ainsi fossilisés (opales fossiles). L’opale peut être constituée jusqu’à 20% d’eau.

L’origine du mot “opale” est encore floue, mais elle viendrait d’un mélange de sanskrit Upala et de grec “« opallios » qui désignerait “changements de couleurs”. On retrouve également son origine dans la langue latine sous le mot “opalus ” qui veut dire “pierre précieuse”.

Les caractéristiques des opales

  • Classe : Silicate.

  • Sous-classe : Tectosilicate.

  • Système cristallin : Amorphe/Désordonné.

  • Chimie : SiO2 . nH2O.

  • Densité : 1,9 à 2,5.

  • Échelle de Mohs : 5,5 à 6,5.

  • Éclat : vitreux, résineux, nacré, cireux, mat.

  • Transparence : Transparent, translucide, à opaque.

  • Indice de réfraction : no = 1,5442 , ne = 1,5533.

  • Fluorescence : oui.

  • Magnétique : non.

  • Solubilité : Soluble dans le Fluorure d’hydrogène et l’Hydroxyde de potassium.

  • Abondance : fréquente.

  • La plupart des opales se trouvent dans la couche de roche du Crétacé (époque des dinosaures) .

L’opale a tendance à se trouver à la surface, dans des zones où jaillissaient jadis des sources chaudes géothermiques. Les minéraux se sont retrouvés dans ces sources d’eaux chaudes, dissous et en contact avec les couches de bedrock. Plus de 90% des opales mondiales proviennent du sud de l’Australie, bien qu’on puisse les trouver dans d’autres parties du monde comme l’Éthiopie, le Brésil, le Mexique, la Tchécoslovaquie et le Nevada.



Pour définir la vidrite en termes simples, il s’agit d’un gemme minéral solide qui s’est solidifié à partir du dioxyde de silicium chimique venant de végétations, de bois et d’os en décomposition, en présence d’une source thermale chaude. Il a les caractéristiques d’un minéral, mais il n’en est pas un. L’opale est donc un mélange du dioxyde de silicium avec de l’eau sous haute température.

Contrairement à d’autres gemmes, l’opale se décline en plusieurs variétés : blanc, bleu, rouge, noir et même incolore. La caractéristique qui la rend unique est qu’elle affiche toutes les couleurs du spectre résultant de l’interférence et de la diffraction de la lumière qui la traverse. En d’autres termes, l’apparence arc-en-ciel et brillante de l’opale varie en fonction de l’angle de vision et de l’intensité lumineuse.


Les opales précieuses et communes

Les opales dites “précieuses” sont reconnaissables par leurs jeux de couleurs à la lumière et sont donc extrêmement rares et recherchées. En comparaison, l’opale commune est beaucoup plus terne et se trouve en abondance dans le monde. Ceci explique aussi son faible coût. Il arrive également de trouver des spécimens d’opales qui mixent des opales précieuses et communes. On l’appelle alors “potch“.

Pour vous donner un ordre d’idée, dans une mine d’extraction d’opale, on trouve 95 % d’opales communes et Potch réunis et 5 % d’opales précieuses seulement.

L’opale est sédimentaire

L’opale est l’une des rares pierres précieuses d’origine sédimentaire. Elle contient encore entre 5 et 10 % d’eau ce qui la rend très fragile. Aussi, Il est absolument indispensable de la tailler en présence d’eau afin d’éviter la chauffe de la pierre et l’évaporation de son eau, laquelle lui fait perdre ses couleurs si caractéristiques.

Cette eau est un vestige des anciennes rivières ou mers dans la zone d’extraction. Les orpailleurs en Australie ont trouvé les premiers morceaux d’opale précieuse en 1863. Un grand pourcentage d’opales vendues dans le monde viennent d’Australie et sont réparties sur 3 régions distinctes: The Lightning Ridge (la terre de l’opale noire), les terres d’Australie du Sud Coober Pedy, Mintabie, Lambina et Andamooka (principale réserve nationale) et les terres du Queensland d’où l’opale boulder est originaire.


Opalescence

La caractéristique la plus frappante de la vidrite est la capacité de réfraction lumineuse des couleurs de ses facettes. En fait, le terme «opalescence» a été conçu pour décrire ce phénomène. La taille et l’espacement des sphères amorphes de silice dans la pierre réfractent des longueurs d’ondes spécifiques de la lumière produisant ainsi ces couleurs à facettes.

Chaque sphère réfractant une seule couleur du spectrale, un peu comme les gouttelettes d’eau dans un arc-en-ciel. L’interaction de ces longueurs d’ondes de lumière lui confère son attrait visuel unique et en fait l’une des pierres précieuses les plus recherchées au monde.





L’opale est définitivement la pierre précieuse la plus difficile à évaluer du fait de son nombre important de variantes: Couleur, luminosité, forme, lieu d’extraction.


Y a-t-il des opales en France ?

On en parle très peu mais en France aussi, il y a des gites opalifères. Hélas leur qualité est vraiment très médiocre et la qualité d’opalescence est souvent insignifiante.

L’opale se trouve notamment en Auvergne en lien avec le volcanisme récent. On trouve la lussatite de Limagne, la forchérite de St-Nectaire (opale jaune à inclusions de réalgar et d’orpiment), la résinite de Gergovie. Il existe aussi une opale rose de Quincy dans le Cher appelée quincyite et dont la couleur est due à des inclusions de sépiolites colorées et de pigments organiques.

En France, un autre type de vidrites, également rose a été découvert près de la carrière de la Marie (près de Quincy sur Cher), ainsi qu’aux environs de Mehun-sur-Yèvre.

L’opale est aussi signalée dans le secteur Blond-Oradour en Haute Vienne, à Quistiav et Guern dans le Morbihan, dans le Cantal et sur le massif du Sancy.

Les différents types d’opales dans le monde.


Les amateurs d’opales vont être servis car il existe une multitude d’opales provenant des quatre coins du monde.


Les opales Australiennes

L’opale noire



L’opale noire est l’opale le plus populaire et la plus recherchée par les amateurs et collectionneurs. Le corps de l’opale est sombre voire noire au niveau de sa matrice, d’où son nom.

La roche de base dans laquelle elle est incrustée est du basalte. Lorsque cette roche est mouillée, elle “éblouit” avec un reflet brillant et multicolore ressemblant à des “paillettes”. Bien qu’il y ait aussi des spécimens où elle se présente presque entièrement noire.


L’opale Boulder



L’opale Boulder est communément appelée un doublet naturel. Elle tire sa couleur de sa matrice, brune et oxydé par la présence d’une couche de fer. L’opale Boulder est assez petite. Les veines naturelles dans la pierre sont très minces. Comme son nom l’indique, une opale boulder est généralement extraite de gros minerais de fer. Les opales Boulder ne se trouvent que dans le Queensland, en Australie. Les champs d’opales primaires se composent de Winton et de Quilpie, pour n’en nommer que quelques-unes.

L’opale Boulder est une famille qui englobe d’autre espèces d’opales comme l’opale Koroit, l’opale Matrix, la Noix de Yowah, l’opale Fairy, l’opale Mintabie ou encore la Tintenbar.


L’opale Cristal


La plupart des opales de cristal sont des opales claires comme de l’eau. L’opale cristal doit être transparente à semi-transparente. Dans des cas plus rares, l’opale de cristal peut effectivement être sombre (semi-transparente), ce qui donne le nom d’opale Noire Cristal.




Les opales Afriquaines

L’opale Éthiopienne :


L’opale Éthiopienne est une opale qui a été découverte très récemment et qui a également connu une certaine popularité auprès des collectionneurs et joailliers. Sa matrice est de couleur grise translucide avec des reflets traversants en 3 dimensions.




C’est une variété unique d’opale avec un aspect mat et une texture poreuse. Elle se caractérise par le fait d’être très brillante et multicolore. Elle devient transparente lorsqu’elle est immergée dans l’eau. Ce qui provoque ce phénomène d ‘«opale hydrophane» est la capacité d’absorber l’eau lorsqu’elle est submergée. Lorsqu’elles sont extraites de l’eau, elles prennent un aspect laiteux et après un certain temps ils reviennent à leur état naturel.

L’opale éthiopienne se trouve dans les miniers de Yita Ridge, situés dans la province de Gishe Shewa Menz, à environ 150 kilomètres d’Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie. Le champ dans lequel se trouve cette opale est à environ 12 kilomètres au nord de Mezezo et s’étend sur un large périmètre de km2 au nord de la crête de Yita. Normalement, il faut creuser environ 2 ou 3 mètres sous la surface pour l’extraire.


Les opales du Mexique

L’opale de feu


L’opale de feu est une variété d’opale qui a une couleur de fond jaune vif, orange vif ou rouge vif. Du fait de la couleur “ardente” de sa matrice, elle reçoit le nom de «opale de feu» ; Avec la couleur du corps, on aura jaune de feu, orange de feu ou rouge de feu en variation de reflets. Il ne s’agit pas de “flash” comme dans les autres opales.



Le Mexique est la principale source d’extraction des opales de feu, dans le monde depuis près de 100 ans. Les dépôts d’opales de feu mexicains produisent des quantités significatives avec des caractéristiques de couleurs, orange vif à rouge orangé. Une partie de la pierre est transparente et facettée.

Cette pierre est composée de dioxyde de silicium amorphe hydraté sans structure cristalline. On l’appelle aussi l’opale mexicaine. Il a une luminosité caractéristique et des tons orange très similaires à la couleur d’une flamme de feu. Le jeu de couleurs saisissant de cette opale est dû à la réfraction de la lumière dans les microsphères de cristobalite et sa teinte est due à sa teneur en fer.

Il existe également une seconde source de gisement important en Éthiopie mais il y en a également en Australie, au Brésil, au Honduras et au Guatemala, aux États-Unis, le Nevada et l’Oregon.


L’opale Arlequin




L’opale Arlequin se caractérise par toutes ces couleurs à facettes qui donnent cet effet dit “Arlequin”. C’est une pierre transparente à translucide et peut être de différentes nuances, claires ou foncées.

Le jeu de couleurs que l’on peut voir dans cette opale est principalement dû à la réfraction de la lumière qui traverse des particules sphériques transparentes de cristobalite, qui est une forme de silicium, et au vide entre les particules.

Ce beau bijou, comme tous, mérite un grand soin, car il est déjà connu que la plupart des opales contiennent une quantité d’eau qui représente 3% à 10% de leur poids, du fait qu’elles sont formées par la concentration de sphères de silicium.

L’opale Arlequin est sans aucun doute l’une des pierres d’opale les plus recherchées, car c’est la seule pierre qui peut afficher une telle variété de couleurs attrayantes et de brillance, donnant de l’élégance à ceux qui l’utilisent.


Le cas particulier des fossiles opalisés



Les opales se forment toujours lorsque la silice et l’eau sont en contact. Si la solution de silice remplit un espace vide laissé par une coquille, un os, suite à sa décomposition, elle peut durcir pour former un moulage opalisé de l’animal. La plupart des fossiles de coquille opalisée sont des fossiles de moulage. La forme extérieure est magnifiquement préservée, mais l’opale à l’intérieur ne conserve aucune structure interne de la créature.


Mais il peut arriver que l’inverse se produise, aussi. Si la matière organique enfouie ne se décompose pas et qu’une solution de silice y pénètre, la silice durcit et forme une réplique opalisée de la structure interne de l’objet. Cela se produit parfois avec du bois ou des os.


Quels sont les facteurs qui permettent de déterminer la qualité d’une opale ?

Le marché de l’opale a beaucoup évolué avec le temps ainsi que les prix. L’identification et la cotation des opales également. Aujourd’hui, nous savons qu’il y a 9 facteurs à vérifier afin d’estimer au mieux le prix réel d’une opale.

Ces facteurs sont :

  • La couleur du reflet,

  • Le Jeu de couleur,

  • Le motif des facettes,

  • Le ton du corps,

  • La luminosité,

  • La forme,

  • Les inclusions,

  • La réputation de la mine,

  • Les opales traitées ou naturelles.

La couleur des reflets

La couleur est la première chose que vous remarquerez sur une opale. Le rouge est la couleur la plus rare et la plus recherchée. Viennent ensuite l’orange, le vert, le bleu et le violet (dans cet ordre d’importance de rareté). Cependant, une opale n’est jamais constituée d’une seule couleur. Elle a toujours une couleur dominante et une ou plusieurs couleurs secondaires. Dans tous les cas, on ne se réfère que sur la couleur dominante pour fixer le prix.




Il y a aussi quelques subtilités de couleurs à connaître. Par exemple, les couleurs dites cachées. Comme nous l’avons vu plus haut, une opale n’est pas un cristal mais elle conserve des caractéristiques translucides. La lumière joue donc un rôle important sur la couleur perçue. Vous pouvez donc avoir devant vous une opale avec une couleur dominante rouge, mais avec en son centre une facette minérale interne bleue; de ce fait, la couleur dominante est très profonde et rend l’opale exceptionnellement rare et recherchée.


Seules les personnes habituées aux couleurs normalisées de ces pierres arrivent à déceler ces variations de couleurs, qualifiant l’opale de fantastique et rarissime. L’épaisseur de la facette minérale (la facette de couleur tant recherchée par les amateurs) impacte aussi le rendu et sa valeur.


La direction des reflets

Toute la beauté d’une opale réside dans la variation de couleur en fonction de l’angle de vision et l’angle des faisceaux lumineux qui la traversent. Une opale à toujours une position ou l’explosion des couleurs et des reflets est plus intense. On appelle cela « la face d’une opale ».

Elle possède donc une face, puis d’autres, secondaires, moins intenses, mais qui peuvent être assez dominantes. Plus les faces sont nombreuses, plus elle est recherchée, car plus à même d’être mise en valeur sur un bijou. On dit alors que l’opale possède une grande « polyvalence de face ». L’objectif pour les collectionneurs et bijoutiers est d’avoir l’opale la plus polyvalente possible. Ceci affecte donc son prix.

  • Les opales qui ont une face multidirectionnelle font de bonnes pierres pour des bagues. Ces opales sont très polyvalentes et ont plus de valeur qu’une opale monodirectionnelle.

  • Une opale qui a une face monodirectionnelle est idéale pour en faire un pendentif.