Rechercher

L'histoire des pierres dans la médecine traditionnelle chinoise


Ancienne de plus de 5000 ans, la Médecine Traditionnelle Chinoise est encore pratiquée aujourd’hui dans le monde entier.

C'est grâce à cette médecine ancestrale, qui a élaboré une cartographie précise du système des méridiens et des réseaux énergétiques présents dans le corps que nous pouvons aider à soulager bien des maux.

Ces canaux subtils appelés les méridiens ou nadis, sont localisés à quelques millimètres sous la peau et ce sont eux qui assurent notre vitalité sur les plans physique, émotionnel, mental et spirituel.


Avant la manifestation d'un trouble physique (maux divers et variés), le déséquilibre se fait déjà sentir dans les méridiens qui nous donnent des alertes et qui se manifestent sous forme de troubles accompagnés très souvent d'émotions.

À l’instar de la plupart des médecines traditionnelles anciennes, on reconnaissait les bienfaits des pierres et celles-ci étaient utilisées à des fins thérapeutiques. Des anciens textes portant sur l’acupuncture et sur la pharmacopée chinoise soulignent l’importance de l’utilisation des pierres ou minéraux, de cristaux pour des traitements curatifs et nous révèlent de quelle façon ils étaient utilisés.


Des aiguilles d’acupuncture en pierre

Les anciennes archives font mention d’aiguilles d’acupuncture fabriquées de pierre. La pierre la plus utilisée était la bian shi (nom chinois), pierre retrouvée dans le sud-ouest de la Chine, à Sibin. Appelée aussi « bian stone » ou « stone needle » ou « pierre ponce de Sibin », elle se serait formée il y a 65 millions d’années à la suite de l’impact d’une météorite de 10 kilomètres de diamètre. La bian shi serait composée de 95 % de calcite cristalline, d’un peu de pyrite et de plus d’une trentaine de traces de différents minéraux rares, dont le strontium. Sur le site de ces pierres, on retrouve de l’iridium qui n’existe pas à la surface de la Terre, ce qui corrobore la venue de cette météorite. Les scientifiques s’accordent pour dire que cette pierre possède des propriétés infrarouges naturelles qui lui permettent de pénétrer plus profondément dans les tissus et d’augmenter la micro-circulation.

La bian shi était utilisée pour fabriquer les aiguilles, mais elle était aussi polie sous différentes formes servant d’outils de massage des méridiens ou de points d’acupuncture spécifiques afin d’activer le Qi, ou l’énergie. Suivant l’intention thérapeutique, la bian stone pouvait être chauffée ou refroidie. Elle est encore utilisée aujourd’hui dans les hôpitaux chinois pour masser les points d’acupuncture, et ses bienfaits sont encore connus.

Les plus anciennes aiguilles d’acupuncture étaient faites de pierres transparentes et translucides, ce qui requérait de la part du praticien une pureté d’intention, car ces pierres augmentaient les effets du traitement. Certaines de ces aiguilles pouvaient être fabriquées de quartz ou de tourmaline; imaginez la puissance thérapeutique de ce type de traitement ! Ces aiguilles n’étaient pas utilisées par les débutants. Il faut savoir que les aiguilles d’acupuncture de l’époque se trouvaient en différentes tailles et longueurs, et composées de pierre, elles ont ensuite été façonnées de différents métaux, tels le zinc et le cuivre. De nos jours, les acupuncteurs utilisent des aiguilles beaucoup plus fines et entièrement fabriquée en acier inoxydable.



L'alchimie des pierres

Les pierres étaient reconnues par les anciens médecins chinois comme des entités vivantes qui avaient grandi pendant des millions voire des milliers d’années

D’ailleurs, les médecins faisaient souvent appel aux pierres pour les maladies les plus difficiles à traiter, puisque les pierres leur permettaient de travailler sur des couches du Qi (énergie) plus profondes. Ils utilisaient les pierres aussi à l’interne, sous forme de poudre ou de teinture, comme des agents chélateurs afin d’éliminer les toxines du corps physique. Elles pouvaient également être posées sur des points d’acupuncture, utilisées pour masser, ou être portées en bijou sur la peau pour assurer un soutien émotionnel ou pour accompagner l’évolution spirituelle de la personne.

Ge Hong (283-343), un prêtre taoïste, alchimiste et philosophe sous la dynastie Jin, disait que les pierres stabilisaient la santé et pouvaient produire des effets thérapeutiques permanents sur le corps. Selon lui, la pierre communiquait la connaissance divine du ciel, car les pierres et les cristaux représentent la lumière du ciel pénétrant la noirceur des grottes, des entrailles de la terre. Ge Hong, qui a écrit beaucoup de textes sur la médecine et la pharmacopée chinoise, affirmait que la guérison permanente se cachait dans les pierres.

Plus la pierre était dense et solide, plus ses effets étaient permanents.


Aujourd'hui, nous pouvons utiliser les pierres en décoration pour harmoniser notre maison, en utilisant le Feng Shui par exemple; en pierre à porter sur soi pour la beauté de celles-ci mais aussi en lithothérapie (attention, cela ne remplace pas une consultation chez votre médecin, ni un traitement approprié).


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'Opale